Comment apprendre vite sans avoir à « se farcir » le solfège

Piano press any keyAujourd’hui vous avez décidé de débuter le piano de zéro. Alors, solfège ou pas solfège ?

Avec solfège :

Je vois déjà votre côté fataliste pointer son nez : vous vous dites que vous allez devoir vous « farcir » le solfège…super rébarbatif. De toutes façons, vous savez qu’il n’y pas d’autre solution, vous devez passer par là comme l’on fait tous les grands pianistes, pas le choix ! Il existe d’ailleurs des cours académiques qui vous promettent des heures et des heures de travail (c’est par là que je suis passée). Ces cours donnent un très bon résultat, sauf que…Combien d’entre nous ont persévéré, et à quel prix ? Personnellement j’ai fait de nombreux sacrifices pour décrocher une médaille d’or en piano et j’ai perdu mes plus belles qualités créatives.

Aujourd’hui, vous êtes super motivée pour tout apprendre, mais combien de temps votre motivation va-t-elle tenir ? Ce serait plus sympa une méthode ludique, interactive, et super complète avec laquelle vous progresseriez vite tout en vous faisant plaisir.

Sans solfège : débrouillez vous seule !

Désolée, mais une méthode sans solfège n’existe pas. Bien sûr il y a quelques méthodes qui mettent des couleurs aux notes pour mieux les mémoriser, il y a aussi des claviers interactifs qui montrent sur quelles touches appuyer, ou les tutoriels mais sincèrement, ces méthodes ne vous rendent pas vraiment autonomes. Les tutoriels vous montrent comment faire, et c’est une super chose ! Mais personne ne vous explique vraiment comment ça marche et il est parfois difficile de trouver des tutos de qualité (doigtés, souplesse…) et à son niveau.

Méthode idéale :

Finalement, une méthode idéale serait une méthode qui vous apprend le solfège sans que vous vous en aperceviez. Cela m’est arrivé quelque fois je dois dire. J’ai eu la chance d’avoir suivi des cours de piano avec une grande Professeure, et je me souviens d’un jour particulièrement où j’ai été ébahie des progrès que j’ai pu faire en l’espace de…20 secondes !

Quand je suis devenue professeure moi-même, j’ai essayé de reproduire ce que cette prof avait réussi sur moi quelques années auparavant : super dur ! Qu’est-ce que j’ai ramé ! J’ai bien réussi quelques fois, mais de là à être satisfaite, il y avait un pas ENORME ! Ce que ma prof m’avait enseigné ce jour là, sur le piano de son salon, c’était de mettre sur un son une image. Un seul mot avait suffit pour réveiller en moi une image, et le fait de penser à cette image avait tout simplement changé ma façon de jouer : mon corps s’était mis en mode automatique pour produire exactement ce que je voulais et que je n’arrivais pas à faire depuis 2 semaines, d’un point de vue technique.

Aujourd’hui je me penche un peu plus sur la question du son et de l’image. D’ailleurs je me suis longtemps demandée pourquoi l’école des Beaux arts se situait juste à côté de l’école de musique et que l’on ne faisait jamais de travaux ni de spectacles en commun. Pourquoi cloisonne t-on les arts par discipline et particulièrement les disciplines qui utilisent le son et l’image alors que l’on s’émerveille autant sur la musique au cinéma ? Quand vous regardez un orage, vous voyez d’abord un éclair puis vous entendez le son produit au moment de l’éclair. Cet exemple pour illustrer que chaque mouvement de la vie induit un son : un frottement de main sur un vêtement, un caillou qui tombe dans l’eau …le son lui même est un mouvement puisque ce sont des ondes qui se déplacent.

Mettre des images sur les sons :

J’ai fait le test sur une personne, pas du tout musicienne, de lui parler en images sur un morceau pas tout à fait pour débutant. Cette personne n’a pas l’âme d’une musicienne, mais là elle a réussi à jouer un morceau que j’aurais mis 10 fois plus de temps à lui expliquer si j’avais suivi une méthode traditionnelle…et elle a mordu : elle m’en redemande ! Alors qu’au départ elle n’est pas du tout attirée par le piano.

Mettre des images sur ce que vous jouez va vous permettre de retenir plus vite et mieux les morceaux que vous voulez jouer. C’est ce que les scientifiques appellent l’analogie : l’analogie est la manière inconsciente dont notre cerveau traite les situations nouvelles en s’appuyant sur nos connaissances antérieures. C’est ce que les enfants font lorsqu’ils apprennent le langage : ils traitent les situations nouvelles en se servant de ce qu’ils connaissent déjà, et ce d’une manière qui nous paraît facile et tout à fait naturelle parce qu’elle est inconsciente. C’est également la méthode appelée « visualisation » qu’utilisent les champions du monde de la mémorisation. En visualisant une image de leur banque d’images (palais de la mémoire), ils l’associent à une situation nouvelle qu’il souhaitent mémoriser.

Ce que je vous proposerai au fil de ce blog, ce sera de relier le son avec une image que vous connaissez déjà. Ainsi, par les images vous utilisez un espace de votre cerveau qui est déjà bon techniquement et vous y ajouterez quelques connexions.

Vous travaillerez ainsi votre technique et votre solfège, sans même vous en apercevoir, et d’une manière qui va vous faire gagner beaucoup de temps et d’efficacité.

Faites le test sur « au clair de la lune » dans l’article « comment mémoriser ce que j’apprends ?» même si vous n’êtes pas débutant, et écrivez en commentaire ce que vous en pensez : avez-vous eu l’impression de faire du solfège ? Avez-vous trouvé l’exercice ennuyeux ? Avez-vous appris des notions musicales ?

 

 

Cet article t'a plu ?
Abonne-toi au blog lalalapiano, et...

"COMMENT BIEN CHOISIR MA MÉTHODE DE PIANO"
GRATUIT

Je te dis tout sur :
Comment trouver facilement des morceaux de ton niveau
Quel est ton style d'apprentissage
Comment développer ton interprétation

* Ton adresse mail ne sera jamais révélée à qui que ce soit. Tu recevras  gratuitement mes articles, vidéos et autres supports pour t'aider à t'améliorer au piano. Je suis seule à tenir ce blog et t'enverrai de temps en temps mes propositions commerciales pour m'aider à vivre de mon travail.