Clé n° 2 pour jouer sans trac

  1. ILa semaine dernière, j’ai parlé d’une méthode mains séparées pour réviser un morceau.
    Clique ici pour lire l’article et regarder la vidéo
    En jouant les mains séparées, les mesures alternées entre la main droite et la main gauche, c’est l’oreille interne qui se développe.

Le jour du concert, un petit accident

Face au public, un petit accident est si vite arrivé. Cela peut casser la fluidité et nous faire perdre le fil de la musique.
Quand la mélodie intérieure est automatique, ce genre de problème n’arrive pas.  Développer l’oreille en travaillant mains séparées du début du morceau à la fin, te donnera confiance car c’est l’oreille interne qui contrôlera le déroulement du morceau.

Aujourd’hui, c’est un tout autre travail :

manuel, visuel, intellectuel et mnémotechnique

Clé n° 2

Avec le prélude N°2 en do mineur de Bach.

Je découpe mon morceau en phrases de 4 mesures. Et j’y attache un mot clé, une émotion, peu importe, quelque chose qui fait que cette phrase est unique.
Je m’entraîne à commencer par n’importe quelle phrase, dans le désordre.

Ainsi, quand le fil du temps s’allongera avec le trac (le bon trac), je pourrai identifier le passage de l’instant T au lieu de me distraire avec les bruits de la salle ou encore avec des phrases de peurs de mon inconscient.

Regarde la vidéo et dis-moi ce que tu en penses.
Entraîne-toi à découper ton morceau, et si tu es vraiment un as de l’entraînement, combine les 2 clés : développe ton oreille interne phrase par phrase en jouant mains séparées.

Et si tu aimes cette vidéo, s’il-te-plaît, PARTAGE-LA !

Et tu es peut-être intéressée pour jouer au quiz sur le trac.
J’ai créé un sondage pour savoir si tu peux guérir du trac.
Clique sur l’image pour démarrer le quizz :